12 décembre 2005
Nouveau, si l'on peut dire :
"La dame de Saint-sulpice" : Le dix-neuvième épisode est en ligne. Plus que deux... Ouf !

Fervente des logiciels libres, "La Puce Sauvage" utilise désormais Nvu pour la composition de ses pages.
Vous voulez l'adresse ? Cliquez sur le bouton : 
 Dans son bureau, la puce sauvage est en pleine hibernation
Bzzz... bzzz... bzzz... [Traduction : ronflements de moins en moins discrets.]
Quant à Momo, il a repris du service :
Le carnet de Momo
"La Puce Sauvage" a reçu deux courriels lui proposant des échanges de liens qu'elle a volontiers acceptés.
Les sites concernés vous sont présentés ici. Vous les retrouverez également dans la seconde page, dite des "liens échangés", de la rubrique "Liens".
"Neil Thomas", jeune écrivain nantais, vous propose des extraits de son Suvre. Mais il vous initie également au "monde scriboïque" et vous fait découvrir "Les alchimistes du verbe", association et maison d'édition à compte d'auteur dont il est l'un des fondateurs.
Michèle Gilles-Roux, aquarelliste, vous ouvre son "atelier".
"Peintre aquarelliste autodidacte, aime les enfants, les gens, les animaux en liberté, la nature et toutes ses merveilles, la tranquillité, la musique, lart, les livres, les bons films, la cuisine."
À quand une anthologie des "Trous troublants" ? 
 Ils ont participé aux jeux de "La Puce Sauvage" !
"Trous troublants" : une contribution de Justine

À peine a-t-il quitté sa trousse que des lapins l'assaillent. Craignant pour sa gomme, il se réfugie dans un taille-crayon proche du rouleau de scotch. Les trombones qui arrivent jusqu'à lui lui font redouter la pire des éventrations. N'y tenant plus, il abandonne ses mines et disparaît dans le bureau.
"Trous troublants" : une contribution de X

À peine a-t-il quitté son manteau que des moustiques l'assaillent. Craignant pour sa peau, il se réfugie dans une grotte proche du lac . Les moustiques qui arrivent jusqu'à lui lui font redouter le pire des dénouements. N'y tenant plus, il abandonne ses vêtements et disparaît dans le lac.

(LPS regrette l'anonymat et les répétitions.)