5 septembre 2005
Alors, ça boume ? Comme vous pouvez le constater par cette interpellation, l'ambiance ici est assez décontractée. Un parfum de vacances flotte encore dans les couloirs.
Une nouvelle saison débute. Elle vous apportera son lot de nouveautés au rythme des mises à jour périodiques du site.
Ce 'gif animé' accompagne, dans la page d'accueil, toute rubrique nouvelle ou dont le contenu présente des nouveautés.
Il signale actuellement la rubrique "Broutilles", qui regroupe un certain nombre de "petites fantaisies textuelles". Certaines figuraient déjà dans le site ("Libréchange", "Le vol de l'oiseau blanc"), une est nouvelle : "Circulaire", court poème sans vrai début ni véritable fin...

Rappelez-vous que chaque rubrique comporte un bouton "À propos de...". Ce bouton ouvre une fenêtre 'popup' qui apporte quelques informations sur le contenu de la rubrique ou sur d'éventuelles spécifications techniques.
Même si l'on oublie de les fermer, ces fenêtres n'encombrent pas : elles se ferment automatiquement dès que l'on 'clique' dans la fenêtre principale ou que l'on change de rubrique.
Vous êtes déçu, vous espériez l'annonce du seizième épisode de "La dame de Saint-Sulpice" ! Peut-être la prochaine fois, mais rien n'est moins sûr...
 Dans la salle des conférences, la puce sauvage s'adresse à ses collaborateurs
Bon ! J'espère que vous avez tiré la leçon de nos errements de la saison précédente et que les boulons sont resserrés ainsi que je vous y avais invité. Un conseil : gardez la clé à molette à portée de la main !
Oh ! mais mon petit Momo, vous êtes tout doré comme un pain d'épice ! Venez donc dans mon bureau, vous me montrerez vos photos de vacances...
Momo, encore Momo, toujours Momo...
Moi, je sais bien ce que j'aimerais en faire de ma clé à molette !
Le carnet de Momo
"Franz Kafka, l'Album de Gérard Bertrand" vous avait été présenté dans ce carnet au mois de mai dernier.
Depuis, Gérard Bertrand a envoyé un courriel à "La Puce Sauvage" pour lui proposer un échange de liens. C'est maintenant chose faite.
("Liens", seconde page, dite des "Liens échangés").
Aude Rubin de Cervens (alias "La fée cabossée") nous annonce son nouveau spectacle : "Clandestins", nouvelle poétique.
"Une narratrice déglinguée, deux corbacs sur leur arbre perché, un Dieu tout frisotté, quelques comparses de la connerie ordinaire et& deux héros. Enfin, des bouts de héros, oreille par-ci, nez par-là, plus ou moins réversibles ; et qui se mettent à muter pour un rien : changent de sexe par exemple&" (commentaire de A. Moreau)
Aude se produira le samedi 24 septembre, à 20 h 30, au "Bo'Bar", 7 rue de l'Épée de Bois (Paris 5ème, métro Censier-Daubenton ; entrée libre).
En savoir plus : le blog de la fée cabossée.
Depuis que la présentation en a été modifiée, "Trous troublants" rencontre un certain succès. La leçon en a été tirée : tous les "Jeux de la Puce Sauvage" seront prochainement proposés dans une version dite, un peu abusivement, 'interactive'.
 Ils ont participé aux jeux de "La Puce Sauvage" !
"Trous troublants" : une contribution de Christophe et Linda

À peine a-t-il quitté son collègue de travail que des gens mal intentionnés l'assaillent. Craignant pour sa montre Rollex, il se réfugie dans une ruelle mal éclairée proche du centre ville. Les phares des voitures qui arrivent jusqu'à lui lui font redouter l'attention des jeunes délinquants. N'y tenant plus, il abandonne ses projets et disparaît dans l'obscurité.
"Trous troublants" : une contribution d'Yves

À peine a-t-il quitté son pantalon que des fourmis l'assaillent. Craignant pour sa vertu, il se réfugie dans un cabanon proche du ruisseau. Les chattes qui arrivent jusqu'à lui lui font redouter le plaisir des souris. N'y tenant plus, il abandonne ses craintes et disparaît dans la nuit.
"Trous troublants" : une contribution d'Hélène

À peine a-t-il quitté sa coquille que des piques l'assaillent. Craignant pour sa survie, il se réfugie dans un trou proche du chou. Les bruits qui arrivent jusqu'à lui lui font redouter la pire des morts. N'y tenant plus, il abandonne ses feuilles et disparaît dans la terre.